fr
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Multiplexage spectral dense

Le multiplexage spectral dense (DWDM) accroît la bande passante d'une fibre optique en multiplexant plusieurs longueurs d'onde (ou couleurs) sur celle-ci. Bien que son coût soit plus élevé que le multiplexage spectral espacé (CWDM), il représente aujourd'hui la technologie WDM la plus répandue car c'est celle qui offre la capacité maximale.

Description

En offrant des espacements de canaux de 50 GHz (0,4 nm), 100 GHz (0,8 nm) ou 200 GHz (1,6 nm), plusieurs centaines de longueurs d'onde peuvent être placées sur une seule fibre. Les systèmes DWDM les plus typiques utilisent 40 ou 80 canaux, ce nombre pouvant même monter jusqu'à 160.

La grille de fréquences ITU-T G.694.1 précise les longueurs d'onde utilisées dans le DWDM. On les trouve dans la bande C (1525-1565 nm) et dans la bande L(1 565-1 620 nm), ce qui constitue une plage spectrale très intéressante pour le DWDM. La raison en est qu'il permet l'amplification avec des amplificateurs à fibre dopée à l'erbium (EDFA).

Réseaux de liaisons longue distance, métropolitaines et plus récemment cellulaires

Le DWDM est la technologie la plus adaptée pour la transmission longue distance, car il permet l'amplification EDFA. C'est pourquoi il a été adopté dans ces réseaux il y a quelques dizaines d'années. Compte tenu du besoin toujours plus grand de bande passante nécessité par des applications gourmandes en données (téléphones intelligents, vidéo en continu, etc.), le DWDM trouve désormais sa place dans les réseaux métropolitains, et il est même utilisé dans certains déploiements de liaison cellulaires.

Test de réseau DWDM

Les réseaux DWDM doivent être testés pour la perte, la propreté des connecteurs, la dispersion et la qualité spectrale. EXFO offre tous les outils adaptés pour garantir un bon fonctionnement du DWDM, notamment des sondes d'inspection, des OTDR, des wattmètres, des testeurs de dispersion et des analyseurs de spectre optique.