fr
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Pour ajouter des favoris à une liste, vous devez être connecté à votre compte.

Me connecter Créer un compte

Mise en service et activation de réseaux sous-marins à 40G/100G

Retour Mise en service et activation de réseaux sous-marins à 40G/100G
Retour Mise en service et activation de réseaux sous-marins à 40G/100G

Description

De la phase de planification jusqu’au déploiement d’un câble de fibres optiques, beaucoup de temps, d’argent et de ressources sont investis pour assurer le succès d’un réseau sous-marin. Néanmoins, une étape primordiale est souvent négligée durant le processus et peut entraîner des retards regrettables : le test d’acceptation finale de la fibre. En termes simples, il s’agit de s’assurer que la fibre peut composer avec la bande passante promise et attendue. Ce test d’acceptation final est souvent ignoré, puisque l’on considère que la transmission des débits binaires des données existantes est extrêmement difficile.

Défis des réseaux sous-marins à 40G/100G

De nouveaux défis très exigeants se présentent avec l’avènement du déploiement à 40G/100G. Pour y faire face, il est nécessaire de bien les comprendre et de bien s’outiller. Par exemple, certains tests critiques de la couche physique doivent être exécutés, y compris les tests de dispersion, tels que la dispersion chromatique (CD) et la dispersion des modes de polarisation (PMD). Les tests auparavant considérés comme relativement importants à 10 Gbit/s sont devenus incontournables pour la transmission à 40G/100G.

Une fois que ces paramètres ont été pleinement qualifiés et optimisés, les tests de mise en service du système doivent alors être effectués. Il s’agit notamment des mesures du niveau de puissance du signal optique et du rapport signal-bruit optique (OSNR), autant dans les liens transocéaniques que dans les liens en guirlande. Finalement, il est indispensable de qualifier le réseau de bout-en-bout. C’est à cette étape que tous les tests SONET/SDH pertinents sont effectués, y compris des tests comme le taux d’erreur binaire (BER).