fr
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Pour ajouter des favoris à une liste, vous devez être connecté à votre compte.

Me connecter Créer un compte

Caractérisation et dépannage de la fibre pour réseaux sous-marins

La connectivité haute vitesse qui protège l’infrastructure actuelle du réseau exige une vaste expertise et un large éventail de tests pour qualifier l’état de la fibre, la caractériser et évaluer l’intégrité de la transmission des données sur les réseaux de longue et de très longue distance, comme c’est le cas avec les . Et, quand il s’agit de transmission transocéanique haute vitesse, l’évaluant de la qualité des fibres est un impératif.

Caractérisation et dépannage de la fibre pour réseaux sous-marins
Caractérisation et dépannage de la fibre pour réseaux sous-marins

Description

Une expertise différente pour chaque phase de transmission

L’expertise d’EXFO en transmission à 40G/100G comprend des tests de la fibre et des composants du réseau à toutes les étapes de déploiement du réseau de transmission. Une fois les paramètres de base (la perte d’insertion (IL), la perte de retour optique (ORL), etc.) sous contrôle, l’étape suivante est de qualifier la fibre pour assurer qu’elle convienne à la transmission de données réelles. C’est alors que les tests de dispersion des modes de polarisation (PMD) et de dispersion chromatique (CD) sont requis. La dispersion chromatique élargit les impulsions de lumière au fur et à mesure qu’elles parcourent la fibre, jusqu’à augmenter le taux d’erreur binaire (BER). Même si la dispersion chromatique peut être compensée sur une vaste plage de longueurs d’onde, le processus est onéreux et il vaut mieux savoir où se trouve exactement le problème. De plus, il est primordial de tester la PMD dans les câbles sous-marins. En raison du changement de l’indice de réfraction des fibres et des contraintes physiques auxquelles le câble est soumis, les deux modes de polarisation de la lumière voyagent à des vitesses légèrement différentes. L’impulsion est ainsi dispersée en fonction du temps et de la distance, augmentant éventuellement le taux d’erreur binaire. Dans ce contexte, les tests de dispersion chromatique et de dispersion des modes de polarisation s’imposent.

La caractérisation complète du lien est une étape importante qui donne un aperçu général du lien, y compris tous les points d’interconnexion, les épissures par fusion et les sections de fibre. La caractérisation du lien sert également comme référence future lors de la mise en service ou du dépannage sur le même lien. Bien entendu, la distance pose toujours un problème avec les câbles sous-marins. Pour les réseaux côtiers d’une longueur allant jusqu’à 250 km, la solution idéale est un réflectomètre (OTDR) avec une plage dynamique pouvant atteindre 50 dB et permettant de tester sur des distances atteignant les 250 km.

La principale faiblesse des câbles sous-marins est leur exposition élevée aux dommages causés par la pêche et par les ancres des navires. Mais, comment garder un œil constant et avisé sur ​​ces câbles optiques? Avec une plage de mesure pouvant atteindre les 200 km, les solutions de test de réflectométrie autonomes et conviviales sont une façon très économique et efficace de surveiller les topologies des routes côtières. Une solution de surveillance appropriée doit vous informer en permanence de l’état des fibres et des câbles. Elle doit également vous aviser par différents moyens de communication lorsque la qualité et la performance de votre infrastructure se dégradent.