fr
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Pour ajouter des favoris à une liste, vous devez être connecté à votre compte.

Me connecter Créer un compte

Germain Lamonde

Fondateur et président exécutif

Germain Lamonde
Germain Lamonde

Chers actionnaires,

Malgré des résultats financiers décevants, l’exercice 2018 marquera l’histoire d’EXFO pour les transformations stratégiques mises en œuvre. Je crois sincèrement qu’à mesure que ces multiples transformations prendront forme, nous augmenterons considérablement notre rentabilité en 2019 et au-delà.

Au cours des deux dernières années, nous avons fait preuve d’audace en procédant à quatre acquisitions afin de renforcer notre position de chef de file du marché des tests et mesures, tout en devenant un des cinq leaders de l’assurance de services et de l’analytique. Jetons un coup d’œil à ces transactions.

Marché des tests

Nous avons acquis les actifs d’Absolute Analysis en octobre 2016 et Yenista Optics un an plus tard. Yenista a bonifié notre offre de tests optiques à l’intention des laboratoires et des fabricants, au moment même où les livraisons 400G commençaient à s’accélérer et où la recherche en 800G/1 Tb faisait des progrès. L’acquisition d’Absolute Analysis nous a apporté la technologie RF qui vérifie la qualité de la couverture sans fil et les problèmes d’interférence. Depuis, nous avons transformé cette technologie en une solution système de monitoring RF.

EXFO était déjà le premier fournisseur mondial de tests optiques, l’un des leaders des tests de réseaux haute vitesse (100G/200G/400G) et le chef de file de l’automatisation des tests. Grâce à ces deux acquisitions, nous avons considérablement élargi notre marché exploitable, qui représente désormais 900 M$, et nous offrons des avantages distinctifs à l’heure où la fibre, la technologie 400G et 5G et l’Internet des objets (IdO) sont en plein essor. Ces acquisitions relativement petites sont appelées à accroître notre chiffre d’affaires et notre bénéfice sur le marché des tests de terrain – pour les réseaux optiques, cuivre et haute vitesse ainsi que pour les segments des fabricants et des laboratoires –, où la marque EXFO est déjà bien implantée.

Marché des systèmes

C’est dans ce marché que nous avons posé nos plus importants gestes ces deux dernières années, avec l’ambition de devenir le nouveau leader mondial en assurance de services et en analytique pour les architectures hybrides physiques et virtualisées, couvrant les réseaux mobiles et fixes ainsi que les centres de données.

Nous procédons à l’intégration complète des activités systèmes d’Astellia (au troisième rang mondial du monitoring passif sans fil, acquis en février 2018), d’Ontology (au troisième rang mondial en topologie et en cartographie de la chaîne de services, acquis en mars 2017) à l’offre d’EXFO (au deuxième rang mondial en monitoring de fibre, actif et RF) pour créer la plateforme technologique la plus complète, celle qui met en corrélation le plus large éventail de données. Cette plateforme avancée offrira aux opérateurs de réseau une différenciation substantielle et des avantages inégalés. Elle leur permettra de tirer parti de leurs investissements dans les réseaux physiques et virtualisés pour offrir une expérience et une agilité de service optimales, tout en poursuivant les transformations critiques de la fibre, de la 5G, des petites antennes cellulaires et de l’infonuagique.

De plus, l’organisation combinée des systèmes d’EXFO sert désormais plus de 250 clients de monitoring et d’analytique avec lesquels nous cherchons à maximiser les occasions de ventes croisées axées sur la technologie. Par exemple, nous avons l’intention de conclure avec d’autres opérateurs de réseaux mobiles des contrats semblables à celui de plus de 10 M$ annoncé avec 3UK, car nous sommes persuadés que notre solution est la meilleure pour le monitoring et l’analytique entièrement virtualisés et infonuagiques.

Nos avancées stratégiques en monitoring et en analytique nous positionnent pour conquérir un marché mondial de 2,6 G$ où nous avons déjà une bonne présence en Amérique et dans la région Europe, Moyen-Orient et Asie (EMOA). Il s’agit là d’un plan soigneusement orchestré pour accélérer la croissance à long terme d’EXFO. EXFO est passé d’un acteur secondaire, avec une clientèle et une offre technologique limitées sur le marché des systèmes, à un fournisseur important, l’un des cinq premiers, beaucoup mieux positionné pour concurrencer les acteurs établis.

Perspectives d’avenir

Tel qu’annoncé à la fin août, notre plan de restructuration vise à accélérer la transformation de notre famille de solutions systèmes, à accroître notre efficience et à réduire nos coûts. Nous prévoyons réaliser des économies de 8 M$ pour l’exercice 2019 et de 10,5 M$ annuellement par la suite, après avoir achevé la restructuration au milieu de l’exercice 2019.

Compte tenu de l’importance que nous accorderons à l’amélioration de la rentabilité en 2019, nous ne prévoyons pas faire d’autres acquisitions à court terme. En revanche, nous avons apporté des mesures correctives et mis davantage l’accent sur l’exécution à l’interne, car nous avons vécu un contretemps inhabituel dans nos activités de tests au cours du dernier exercice en raison des efforts requis pour les acquisitions, les transformations et l’intégration.

Si notre bilan demeure sain, avec une faible dette nette1 de 4,5 M$ et des facilités de crédit renouvelable de 52,5 M$, nous accorderons également une grande attention à la génération de flux de trésorerie en 2019 pour redresser notre position de trésorerie. Notons que nous avons généré des flux de trésorerie d’exploitation de 14,4 M$ en 2018.

Afin d’accroître la transparence et de simplifier les communications avec les investisseurs, nos résultats liés aux revenues et commandes seront présentés en fonction des groupes Test et Systèmes, comme décrit ci-dessus, à compter du premier trimestre de l’exercice 2019. Cette ventilation remplacera les précédents groupes Physique et Protocole, devenus moins pertinents.

Nous continuerons de fournir des indications annuelles sur le BAIIA ajusté2 en mettant davantage l’accent sur l’atteinte et même le dépassement de nos prévisions, établies à 24 M$2 pour l’exercice 2019. Nous demeurons également déterminés à atteindre une marge du BAIIA ajusté de 15 %2 au cours des prochaines années.

Conclusion

Notre équipe de haute direction fortement mobilisée, le président-directeur général, Philippe Morin, le conseil d’administration et moi-même, sommes convaincus que nos gammes de produits Test et Systèmes sont toutes deux bien positionnées pour tirer profit des cycles d’investissement en cours. Nous sommes également conscients que les transformations du secteur comme la virtualisation des réseaux, la 5G et l’IdO ne se produisent pas du jour au lendemain.

En tant que fondateur, président exécutif du conseil d’administration et actionnaire majoritaire d’EXFO, je partage la déception de tous quant à nos résultats financiers de l’exercice 2018. Je reste toutefois persuadé que nous avons fait les bons compromis et posé les bons gestes pour redresser la courbe de croissance des bénéfices et revenus pour 2019 et les années à venir.

Cordialement,

Germain Lamonde
Fondateur et président exécutif du conseil d’administration

27 novembre 2018

 

1 La dette nette est une mesure non conforme aux IFRS qui représente l’emprunt bancaire et la dette à long terme, moins l’encaisse et les placements à court terme.
2 Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux IFRS et constitue le résultat net avant intérêts, impôt sur les bénéfices, amortissement, rémunération à base d’actions, frais de restructuration, ajustement à la juste valeur des produits reportés liés à l’acquisition et gain de change.
Les BAIIA ajustés cibles constituent des déclarations prospectives. De plus, comme ils excluent des éléments qui se rapportent à des résultats futurs impossibles à estimer avec un degré raisonnable d’exactitude aujourd’hui – par exemple, un gain ou une perte de change ou encore de l’impôt –, aucune mesure IFRS correspondante n’est fournie. Se reporter à notre rapport annuel selon le Formulaire 20-F déposé auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission et à notre Notice annuelle déposée auprès des commissions canadiennes des valeurs mobilières pour connaître les hypothèses utilisées dans l’établissement de nos BAIIA ajustés cibles.